MALCOLM, DU PANACHE A PARIS !

Qu’on se le dise : Malcolm STEWART sera de retour en France pour la 37ème édition du Supercross de Paris ! Le flamboyant “MOOKIE”, alors champion 250SX US en titre, avait impressionné à Lille mais il découvrira la capitale et sa magnifique Paris La Défense Arena, où Mylène Farmer et Pink viennent de se produire. N’attendez pas cependant de Malcolm qu’il y pousse la chansonnette les 9 et 10 novembre prochains : ce qu’il veut, c’est devenir King of Paris ! 

Être le petit frère du pilote le plus phénoménal de tous les temps n’est pas tâche facile mais Malcolm a fini par s’en accommoder et imposer sa propre personnalité et ses propres caractéristiques de pilote professionnel. Aussi jovial que son frère était réservé, il bénéficie du génome familial, garant d’un talent au guidon et d’un panache “plaqués or” ! Si son palmarès n’est évidemment pas comparable à celui de JAMES, c’est avant tout que MOOKIE a toujours approché la compétition de manière plus dilettante que son aîné, qu’il a vu se consumer à force de pression au fil de sa carrière lorsque lui-même était adolescent. Passé en 450 juste après son titre SX, sa période d’adaptation s’est en outre compliquée de blessures. Pour autant, tout le monde sait de quoi il est capable en piste et à l’ouverture de la saison 2019, beaucoup le voyaient jouer les trouble-fêtes. De fait, à Anaheim 1, affûté et “focus” comme jamais auparavant, l’homme aux dreadlocks suivait bel et bien Justin BARCIA en seconde place, devant toutes les stars de la catégorie-reine, une chute anodine le privant de cette grosse perf’ à quelques tours de l’arrivée  !

C’est que depuis un an, STEWART a trouvé chaussure à son pied en intégrant le Team Honda Moto Concepts, une structure alignant rigueur technique, exigence sportive, atmosphère de clan familial et programme uniquement axé sur le Supercross… Le cocktail dont Malcolm avait besoin ! Après une victoire au SX de Montréal et son très encourageant début de saison US, son élan a hélas été stoppé par une blessure au fémur, ce qui n’a pas empêché Moto Concepts de le prolonger pour 2020, tant Mike GENOVA, son propriétaire et Tony ALESSI, son team manager, ont confiance en le potentiel énorme de leur protégé.

Désormais de retour à l’entraînement, MOOKIE et son team sont donc tournés vers la saison prochaine et ont coché la date de Paris sur leur calendrier. “Nous sommes un team “Supercross only”, Paris est une épreuve de grand prestige international et par conséquent nous voulons la gagner”, confirme Tony ALESSI. “J’y ai accompagné Justin BRAYTON et Vince FRIESE l’an dernier et ai été vraiment impressionné par la salle, la piste est aux normes de chez nous, cette fois-ci on va donc apporter notre moto complète et profiter de nos réglages habituels. Malcolm aura l’espace pour s’exprimer et il ne craint personne en piste. Je me souviens d’une vidéo de Lille où il avait failli l’emporter mais avait chuté au contact de son propre frère ! Notre job, c’est de canaliser ce talent et d’éviter qu’il se déconcentre ou, au contraire, s’enflamme trop. Une chose est certaine, avec lui, il se passe toujours des choses en piste ! Mais au bout, pour nous, il faut qu’il y ait la victoire, il en est capable et c’est notre objectif”.

Du côté de l’organisation, on considère aussi que le pilote “Seven” (la marque d’équipement de James) va assurer le spectacle. “Mookie est un pilote très attachant, il est immédiatement repérable en piste à la fois par son look, son style et ses manœuvres dans lesquelles on peut parfois retrouver une parcelle du génie de James, par ailleurs il a toujours la banane, c’est un showman-né et donc un chouchou du public”, se réjouit Xavier Audouard, directeur sportif de l’épreuve. “Il apporte l’indispensable dose de panache qu’on recherche en constituant le plateau. Il me fait penser à un Yves DEMARIA des temps modernes avec son pilotage d’un relâchement quasi-nonchalant, d’un naturel incroyable, avec un côté imprévisible, assorti d’ éclairs foudroyants. D’ici Paris il a tout le temps de se remettre en route et je pense qu’il va se présenter en gros outsider à l’Arena”.

“Bien sûr il y aura une méga-star à cette édition mais Chad REED n’a pas vocation à écraser le plateau comme il aurait pu le faire à une époque. Pas plus que Justin BARCIA, Zach OSBORNE et Dylan FERRANDIS mais dans cette liste il y a déjà neuf titres en SX US- et donc dix avec celui de STEWART- on a donc affaire à des champions qui  veulent et savent TOUS gagner ! Nous voulons du top niveau et “aussi” de la bagarre pour régaler au mieux notre public de fans. On en est à déjà cinq vainqueurs potentiels et avons encore des pilotes américains à confirmer d’ici peu, capables eux aussi de renforcer cette liste. Cela fera la moitié du plateau en provenance des US –hommes comme matériel- et un suspense digne de très lointaines éditions de Bercy !”

“L’autre moitié rassemblera bien sûr l’élite du SX tricolore, dont certains ne manqueront pas de pimenter les débats en hissant leur niveau, comme chaque année. Et il y aura bien sûr le championnat SX2 avec ses propres wild cards américaines. Sans oublier le Freestyle bien sûr. Ca s’annonce vraiment excitant, ça tombe un week-end à rallonge, une bonne occasion pour les provinciaux de monter à Paris et d’assister à un grand Supercross!”


quis mi, commodo libero libero at Praesent