Benoît Paturel/Bud Racing, nouvelles couleurs et nouveau défi “SX de Paris” !

Paturel à Paris en 250 avec Bud !

Benoît PATUREL n’est pas homme à renoncer devant l’adversité, il l’a maintes fois prouvé en piste et le démontre encore en relevant le défi du Supercross en 250 avec le Team Bud Racing, qu’il connaît bien, en vue du grand rendez-vous parisien qui se rapproche à grands pas ! Sa signature compense la déception du forfait de Dylan Ferrandis, insuffisamment rétabli de son poignet cassé…

“J’ai été blessé au plus mauvais moment de la saison, alors que le podium mondial MX2 se profilait et qu’il restait les Nations pour finir l’année en force”, avoue Benoît, entre deux entraînements dans les Landes, fief du célèbre préparateur. “Finalement, mon horizon 2018 reste flou, que ce soit pour monter en MX1 ou pour tenter une aventure américaine. Alors, dans l’attente,  je me suis rapproché de mon ancien team, histoire de rester actif dans un environnement familier et sérieux à la fois et surtout d’approfondir mon expérience du Supercross. J’ai été à la Monster Cup prendre un peu la température et j’ai passé du temps avec Marvin MUSQUIN, qui m’a beaucoup soutenu et donné des conseils. J’ai eu l’occasion de rouler sur la piste SX de Yamaha USA et apparemment mes chronos étaient bons, j’étais à l’aise. Le timing est favorable à ce que je fasse cette expérience du SX, elle ne peut que me servir au cas où une opportunité se présenterait aux USA. Paris est bien sûr l’objectif majeur, y prouver ma valeur en SX250 aurait un impact car la course est très médiatisée outre-Atlantique. Mon premier contact avec la Kawasaki est très positif. Je me testerai en course dès le week-end prochain, au Hexis, à Tours”, déclare le héros du dernier GP de France à Ernée, plus déterminé que jamais.

“Nous sommes partenaires de la catégorie SX2 au Supercross de Paris depuis longtemps et avons toujours à coeur de l’animer grâce aux wild-cards que nous réserve l’organisateur”, explique Stéphane Dassé, patron du team Monster Energy Kawasaki Bud Racing. “J’étais moi-même à la Monster Cup pour y recruter deux pilotes américains, j’y ai rencontré Benoît, on a parlé de son avenir et du Supercross et de là l’idée a fait son chemin de lui permettre de s’aligner à Nanterre dans de bonnes conditions”.

“Aider un pilote comme lui dans cette période difficile, pour nous, c’était une évidence. On ne fera venir qu’un Américain -dont j’attends confirmation- et on comptera aussi sur notre champion d’Europe Brian Moreau, qui s’entraîne fort en SX et progresse sérieusement. Pour ce qui est de Brian Hsu, avec qui nous effectuerons l’an prochain notre retour en Mondial (sur les GP européens) c’est une valeur sûre en SX mais il revient de blessure à l’épaule et risque d’être un peu juste. Benoît, lui, a bien récupéré de la sienne et a déjà un gros niveau. De toute façon, un pilote de son rang dans les GP d’aujourd’hui maîtrise la technique pour faire du SX, après il faut “bouffer” des whoops et aligner des tours d’entraînement pour se forger une bonne confiance. C’est un guerrier, rien de tout cela ne l’effraie. Il va apporter un gros “plus” au championnat de France SX2 où le niveau de tête est solide, ne l’oublions pas!”, conclut le manager du Sud-Ouest.

“Au moment-même où nous recevons la mauvaise nouvelle du forfait de Dylan Ferrandis, qui jusqu’à hier espérait encore être rétabli à temps pour un rendez-vous qui lui tenait vraiment à coeur, la confirmation de la présence de Benoît est une nouvelle positive”, confie Xavier Audouard, directeur sportif de l’épreuve.  “Le scan passé par Dylan a montré que son scaphoïde avait besoin d’encore un peu d’immobilisation. Il est évidemment navré de cette situation, pour l’organisateur comme pour les fans. Il était engagé en SX1, Benoît ne le remplacera donc pas “poste pour poste” puisque lui évoluera en SX2 mais c’est une belle surprise de dernière minute. A Ernée, Paturel avait vraiment fait plaisir au public tricolore, je suis sûr qu’il en fera de même à la U Arena ! Pour ce qui concerne le SX1, nous confirmerons un Américain supplémentaire dans les 48h. Et pour Dylan, rendez-vous a d’ores-et-déjà eté pris pour l’année prochaine…”