Pour Marvin, la revanche à domicile face au champion du Monde ?

Le point sur le plateau !

Alors que la dernière ligne droite s’amorce pour que les retardataires planifient le rituel week-end de SX top-niveau à Paris (17 et 18 novembre), un point s’imposait sur le plateau qui se prépare avec Xavier Audouard, directeur sportif de l’épreuve…

 

Xavier, en ce qui concerne les vedettes du SX de Paris 2018, l’été a été riche en émotions, des bonnes et des moins bonnes, les championnats US sont terminés, quel bilan en tires-tu ?

On va commencer par le meilleur : de grandes et belles émotions avec les deux historiques doublés réussis lors de ce championnat outdoor par nos deux Frenchies Marvin MUSQUIN et Dylan FERRANDIS, l’un en 450, l’autre en 250, à la barbe de tout le pack ricain. Quand on y pense, ils sont là, en terre US, chacun face à 39 furieux et au bout, ils gagnent, c’est  une démonstration de force incroyable ! Marvin a récupéré brièvement la plaque rouge et a poussé l’ogre Eli TOMAC  jusqu’à l’ultime manche du championnat. Dylan a claqué son premier doublé, magistral, à Unadilla. Ce sont incontestablement les deux Français ayant le plus brillé cette saison. Dylan sera aux Nations de Budd’s Creek, Marvin n’a pas été retenu. Mais les deux seront bel et bien à Paris, face à face et face à une opposition américaine de très haute volée ! Ce sera une chance unique pour les fans de tout le pays de venir les soutenir alors que, pour une fois sur leur territoire, ils vont défier le super top niveau.

Alors, justement, du côté de tes Américains, l’été a été plus que compliqué ?!

C’est sûr que de voir le flamboyant “EL HOMBRE” out, quelques semaines après son sacre en SX, se faire une vilaine blessure au pied à l’entraînement, alors qu’il venait de joliment contester une manche à TOMAC à Glen Helen, ça n’était pas une bonne nouvelle ! Heureusement le pied lui-même c’est moins grave qu’une articulation et Jason a pu revenir à Budds Creek et se rassurer en terminant à une jolie 4ème place de manche. N’ayant rien à jouer au championnat il n’a pas terminé la journée ni le championnat, mettant l’accent désormais sur le Supercross et les grosses échéances comme la Monster Cup en octobre et… Paris, le mois suivant.

Et qu’en est-il de notre autre champion 2018, sur la côte Est, Zach OSBORNE ?

Après avoir dominé les premières courses 250 outdoor, Zach s’est blessé à l’épaule. La blessure n’était pas gravissime mais il a préféré se faire opérer aussitôt pour pouvoir cibler une reprise courant septembre. Il s’est entretenu physiquement de manière à rentrer le plus directement possible dans le vif du sujet une fois au guidon car il passe définitivement en catégorie 450. Je ne sais pas si ANDERSON ET OSBORNE seront prêts pour la Monster Cup mais ils le seront pour Paris, n’oublions pas qu’ils travaillent (tout comme MUSQUIN) avec l’entraîneur-vedette Aldon BAKER…

On n’a pas vu Justin BRAYTON en revanche cet été en MX ?

Là, aucune inquiétude : Justin est un pur spécialiste du SX, 5ème mondial cette saison et vainqueur à Daytona, certainement le SX le plus convoité avec Anaheim 1 ! C’est aussi un globe-trotter de haut vol, ancien King of Bercy,  multi-King of Geneva, champion d’Australie en titre… Apprécié tant de Honda qui lui confie du matériel d’usine que des organisateurs du monde entier pour sa valeur en piste et sa personnalité chaleureuse, il gagne bien mieux sa vie en ne se consacrant qu’au SX. A l’heure qu’il est il se prépare pour sa saison australienne et se présentera plus frais et dispo que quiconque cet automne. Je le vois en gros outsider : BRAYTON, les SX hivernaux, c’est vraiment son truc !

Qui complètera le plateau “américain” ?

Là on en est déjà à cinq -même si Marvin et Dylan sont bien Français… Tyler BOWERS, qui avait fait grosse impression l’an dernier à Paris, un peu au débotté en catégorie 250,  s’est retrouvé peu après en position de pilote d’usine Kawasaki, rôle qu’il a fort bien rempli, franchissant un vrai cap pour l’occasion. On a donc décidé de le ré-inviter, cette fois-ci bel et bien en 450,  toujours avec le soutien de Kawasaki Bud Racing. On a aussi choisi Vince FRIESE, coéquipier de BRAYTON chez Honda Moto-Concepts, le top privé américain de l’année, un des six pilotes à avoir marqué des points dans chacune des 17 courses du championnat 2018 ! Un pilote réputé pour sa rugosité au coeur de la bagarre (comme BOWERS) et aussi son explosivité lors des départs. C’est un holeshoteur-fou, qui pimentera à n’en pas douter les débats. Le format des sprints convient parfaitement à des pilotes comme Tyler et Vince. Le team Honda FR25 Suttel projète aussi d’inviter un top privé américain (probablement Ben LAMAY) en guise de coéquipier du tôlier, Florent RICHIER,  qui a décidé de repasser en 450.  Au final, huit pilotes, quasiment la moitié du plateau SX1 sera donc en provenance des USA  !

Pour ce qui est des “franco-Français”, la sélection est-elle faite ?

On sait bien que la France a les meilleurs pilotes SX en Europe et bien sûr les grands noms seront à Paris. A commencer par Cédric SOUBEYRAS, dont l’expérience en SX US a été convainquante, au point qu’il se prépare à y retourner pour une saison complète. Fabien IZOIRD, Thomas RAMETTE, Greg ARANDA, Xavier BOOG, Valentin TEILLET, Nico AUBIN… et aussi Jordi TIXIER, dominateur lors de ses incursions en Elite. C’est le plus gros plateau français possible ! Et une petite touche d’exotisme, le “Stewart portuguais”,  Hugo BASAULA.   

Comment s’annonce la partie SX2 – championnat de France ?

 Ca bagarre fort en SX2 hexagonal, il y a du niveau, de l’intensité et la hiérarchie n’est pas fermement établie entre les Thomas DO, Anthony BOURDON, Adrien ESCOFFIER ou autre Killian AUBERSON. Yannis IRSUTI vient de se blesser et ne sera sans doute hélas pas en mesure de défendre son titre de Prince. Bud Racing, sponsor de cette catégorie, y injectera de sérieuses wild cards dont Brian MOREAU, Brian HSU et un Américain qui pourrait être Jacob HAYES, le champion Arenacross en titre ! Le team Honda SR de Josse SALLEFRANQUE prévoit lui aussi d’accueillir une wild card en provenance des US, qui ne manquera pas de créer un gros buzz…

Il y aura près de 20 SX2 en piste (trois de plus que l’an dernier), qui adopteront le même format que les 450, à savoir 3 courses de classement : un sprint court, un sprint long et une “finale”. C’est la formule “Monster Triple Crown” qui, testée cette année aux US, a donné les courses les plus excitantes  et les résultats les plus inattendus, justement ce qu’on recherche aussi à Paris.

L’an passé pour le Freestyle la notion de “contest” a été mise en avant avec le “Best Trick”, une première pour Paris,  est-ce que cela sera encore le cas cette fois-ci et avec quels riders ?

Le Best Trick  reviendra bien sûr, il a été énorme l’an dernier avec les double flips de Josh SHEEHAN, le méga-front de Jackson STRONG ou encore le flip rock solid de David RINALDO… On retrouvera Josh et David cette année, avec de nouveaux tricks encore plus décapants. On se réjouit d’avance aussi de la venue inédite du cinglé Australien Jarryd McNEIL, onze médailles d’or aux X-Games, dont six en or, dont trois en “Best Whip” ! McNEILL est donc bien le roi du whip mais son dauphin aux derniers X-Games, l’élégantissime japonais Genki WATANABE, sera aussi de la partie, du coup, on envisage aussi un Best Whip contest. D’autant que le reste de la troupe -Brice IZZO et Nico TEXIER – n’est pas non plus avare dans cet exercice, tout en régalant chacun dans une très large gamme de tricks…

A noter une nouveauté importante aussi du côté de l’infrastructure puisque JLFO a fabriqué à notre demande une réception de 12m de large (au lieu de 9m), ce qui nous permettra d’avoir des rampes et évolutions parallèles et des tchous-tchous encore plus spectaculaires.

En fin de compte, es-tu satisfait de ce plateau ?

On ne peut jamais être totalement satisfait mais c’est clairement le plus beau plateau des vingt dernières années ! L’an passé, le retour de l’épreuve sur Paris, qui plus est pour inaugurer l’écrin ultra-moderne de l’Arena-La Défense, permettant une piste digne du standart US, avait justifié à lui seul le succès populaire. Il s’agit cette fois-ci de transformer l’essai marqué en 2017.   Larivière Organisation a consenti un gros effort pour proposer un plateau pareil, incluant le champion du Monde américain, le vice-champion français (“El Hombre vs MM25, la revanche!”), le vainqueur de Daytona (on aura donc  trois des quatre vainqeurs de courses en 450 cette saison), un triple champion 250, l’autre sensation française du moment, la crème hexagonale, du SX2 prometteur, encore plus de top-Freestylers… Le plateau, c’est ce qui compte le plus, pour les fans !

En marge du plateau, y aura-t-il d’autres améliorations ?

On aura une grille de départ plus large et complète à chaque départ. Aussi un challenge en mini YCF pour des minots de 8 à 10 ans, sur le mode du KTM Challenge aux USA. Au total, le programme sportif sera vraiment meilleur et plus complet. Il y a du lourd également en préparation pour la présentation. La salle a aussi fait sa part, dotant l’écran mural géant d’un tout nouveau type de revêtement et du quasi-double de projecteurs pour une bien meilleure luminosité. La régie a été entièrement réorganisée, pour une meilleure maîtrise du show. C’est l’année 2, tout le monde a pris ses marques, on peut et on va faire mieux et plus, dans tous les domaines…

Sera-t-il possible cette année de voir les essais ?

Oui, cela fait partie des choses qu’on avait dû laisser de côté l’an dernier, trop compliqué pour l’inauguration de la salle. C’est également coûteux en sécurité mais pour l’expérience du fan, c’est un gros “plus”. Du début des essais au podium final (voir horaires par ailleurs), il pourra rester dans l’enceinte de la salle, avec restauration sur place. Entre les essais et la course, il y aura pour tous des stands, animations et autres dédicaces de pilotes et personnalités du SX et même, pour les détenteurs des meilleurs passes, accès paddock et visite de piste. On fait tout pour que l’événement soit un cran au-dessus de l’an dernier. Rendez-vous donc à La Défense les 17 et 18 novembre prochains – attention, ça va arriver vite, désormais !


leo ut sit Nullam sed libero ipsum